Les prunes sont des fruits très appétissants, juteux et bien charnus. Ils sont issus des pruniers. C’est une espèce d’arbre fruitier qui se reproduit à partir de son noyau. Au regard des qualificatifs de ses fruits, il urge de l’avoir à la portée des mains. Pour y parvenir, il faut le faire pousser. Toutefois, comment s’y prendre ?

Choisir un noyau et le préparer au semis

Le noyau qui servira de semence dans le processus de la reproduction d’un prunier doit être à l’âge de la maturité. En effet, s’il n’est pas au stade physiologique de maturité, il peut ne pas germer après semis.

A voir aussi : Tournesols : comment les faire pousser à partir des graines ?

Le noyau choisi doit passer avant toute chose au lavage. Le lavage se fait à base de l’eau tiède et de la brosse et ceci pour éliminer les pulpes.

Outre le lavage, il est recommandé de placer le noyau au frais pendant 10 à 12 semaines dans une température comprise entre 1 à 5 °C

Avez-vous vu cela : Comment germer un noyer à partir d’une noix  ?

Le noyau peut être enveloppé dans une serviette en papier et mis dans un sac avant d’être déposé dans le réfrigérateur. Inversement, le noyau peut passer à l’action de la germination naturelle avant sa transplantation. La germination naturelle consiste à semer directement le noyau dans le sol en période d’automne.

Faire le semis proprement dit

Le noyau préparé débouche sur la germination. La continuité des activités n’est rien d’autre que la transplantation. La transplantation se fait à une profondeur de 25 cm dans le sol. La plantule du prunier doit être détachée délicatement de son point de pépinière pour rejoindre son emplacement définitif.

Le sol doit être humide et bien préparé pour garder de l’humidité. La plante ne doit pas être privée du soleil. C’est un facteur indispensable pour sa croissance.

Le semis indirect est aussi valable pour le prunier. Dans ce cas, le noyau rejoint directement le sol après traitement. Dans ces conditions, il va falloir patienter longtemps avant l’avènement des premières étincelles blanches.